En 2008, se sont associés deux artistes indépendants, Yelena Mitseva, française, auteure de poésie froide et dérangeante, et Mirrorman, musicien/photographe d’origine polonaise, afin d’enregistrer un projet unique basé sur les écrits intimes et personnels de Yelena. Mirrorman enregistra toute la partie instrumentale dans son studio privé et les sessions vocales eurent lieu dans les atmosphères particulières de Nadarzyce, Borne Sulinowo (2009) et Rakowo (2012). C’est ainsi que Le Journal de Naphtaline est né. Enregistré en live dans le silence des terres abandonnées du Nord de la Pologne, il devint bientôt plus qu’un album – une confession sincère, pétrie de questions, de peurs et de mélancolie. Ce que vous êtes sur le point d’expérimenter est issu des plus profonds recoins du cœur humain et de l’âme. Cela vous emporte « tel quel », sans crier gare, car aucune émotion, aucune note, aucun mot n’ont été modifiés durant le processus d’enregistrement. Dire la vérité peut sembler parfois controversé et nous en sommes pleinement conscients. Donc s’il vous plait, rappelez-vous : si quelque chose vous perturbe dans cette musique, c’est que vous pénétrez dans le monde réel.

Mais ne vous inquiétez pas, nous avons laissé l’issue de secours ouverte.